Ils s’appellent Mediapart, Les Jours, Reporterre, L’imprévu, Le Zéphyr, Arrêt sur Images, Le Quatre Heures, 8e étage, Sept... ce sont de jeunes entreprises à vocation journalistique. Nous avons choisi de vous en faire découvrir quatre aujourd’hui. Une manière pour nous de rappeler que les médias citoyens existent déjà.
En septembre 2017, un manifeste a été rendu public par des personnalités françaises, dont plusieurs proches de Jean-Luc Mélenchon. Elles et ils appelaient à la création d’un «nouveau média citoyen». Ce média, qui doit voir le jour en janvier 2018 sous le nom de Le Média, s’engage «à être coopératif, indépendant, collaboratif, culturel, francophone, humaniste, antiraciste, féministe, écologiste et progressiste». Quand j’ai découvert ce projet, j‘ai senti un malaise. Je n’ai aucun doute sur les bonnes intentions de ses porteurs mais :

  • Il n’est jamais bon pour un objet journalistique de naître dans le giron d’un parti politique.
  • Et c’est là que je suis le plus gêné, il existe déjà de nombreux médias qui répondent aux exigences du manifeste précité. Des médias dont les porteurs de ce projet semblent ignorer l’existence. Des sites, des journaux, des télés qui se battent modestement et discrètement, depuis des mois, des années, pour faire vivre une presse de qualité et indépendante.

Les médias citoyens existent déjà. C’est notre réponse à la kyrielle de projets qui se lancent en ce moment et qui pourraient, pour certains, confondre information et communication. Nous vous proposons donc de découvrir ou redécouvrir avec nous aujourd’hui des médias jeunes extrêmement différents, mais ayant fait le pari de la qualité : L’imprévu, 8e étage, Zéphyr, Sept et, dans un autre registre, Kaïa.
 
Entretiens avec Pierre Leibovici (L’imprévu), Philippe Lesaffre et Jacques Tibéri (Le Zéphyr), Maxime Lelong (8e étage), Patrick Vallélian (Sept) et Alice Bodineau (Kaïa).