L’Atelier vous propose, cette semaine, de rencontrer Monthadar Naser, journaliste irakien, co-fondateur du site d'information indépendant Al Aleem Al Jadeed, mais surtout le seul journaliste de son pays à avoir pu travailler dans le cadre de l’enquête des #PanamaPapers. Et forcément, ça ne lui a pas valu que des amitiés.
Mais aussi, cette semaine, rediffusion de notre conversation avec
Gaël Hurlimann et Jean Abiatecci, du Temps.ch, et avec Nabil Wakim du Monde.fr pour faire le point sur la métamorphose des quotidiens nationaux.
 
Une rédaction doit pouvoir produire, de nos jours, de l’information quelque soit le support ou la plateforme. Production de vidéos, journalisme de données, investigation en réseaux… Les innovations succèdent aux innovations, et les pratiques ne cessent d’évoluer.
 
En 2014, lemonde.fr a ouvert la rubrique des Décodeurs, un service dédié à la vérification des faits et au journalisme de données. La rédaction a aussi développé ses activités vidéo, recouru à des robots rédacteurs pour couvrir les élections locales, lancé l’application « La Matinale », et participé au projet d’investigation en réseau des Panama Papers. Cette semaine encore, Le Monde se lançait sur Snapchat Discover. Retour sur la transformation du «journal» avec Nabil Wakim, directeur de l’innovation éditoriale.
 
En Suisse, letemps.ch s’est aussi lancé dans la vidéo, dans les enquêtes à partir de données, et surtout dans de longs formats intéractifs. Le quotidien fait place à l’innovation et à son partage, que ce soit à travers un blog de making of ou sur GitHub, précieuse plateforme d’échange de pratiques entre développeurs. Gaël Hurlimann et Jean Abiatecci, respectivement rédacteur en chef du numérique et rédacteur en chef adjoint au numérique de letemps.ch, nous parle de leur expérience.