Christian Lutz, le déplacement du pèreDepuis 2012, le festival photoreporter de Saint-Brieuc propose, chaque année, à une dizaine de photographes de travailler autour d’une thématique commune. Pour l’édition 2017, le sujet était Unrest, un mot anglais qui signifie littéralement le « non repos », et que les organisateurs ont choisi de traduire par le terme agitation. Christian Lutz est Suisse. Il fait partie des 11 professionnels de l’image embarqués dans l’aventure Unrest. Il a reçu comme ses collègues, une bourse en 2016 pour lui permettre de proposer sa vision de l’agitation.A l’origine, Christian Lutz voulait présenter un travail photographique sur la crise grecque. Il a eu connaissance de la tumeur qui rongeait son père. «Sans en parler directement» avec lui, le photographe suisse se met à photographier son papa «quasi-quotidiennement». Le titre de la série, Das gehen ou «Le déplacement» évoque le chemin qui reste à parcourir pour un homme «en fin de vie». Entretien avec le photographe dans la première partie de l’émission.

Looking for Lenin avec Sébastien GobertDepuis 2011, Sébastien Gobert est correspondant de plusieurs médias français (dont RFI) en Ukraine. Il y a deux ans, il a décidé de partir sur les traces de Lénine, en compagnie du photographe Niels Ackermann. Les deux hommes se sont lancés à la recherche des statues du révolutionnaire russe que les Ukrainiens étaient en train de déboulonner. Une sorte d’enquête journalistique et photographique qui raconte, de manière insolite, le passé et l’actualité de ce pays. Ce travail a donné lieu à un livre Looking for Lenin, publié aux éditions Noir sur Blanc, pour sa version française. Entretien avec Sébastien Gobert dans la deuxième partie de l’émission.Cliquez pour lire la vidéo.