Atelier des médias

Atelier des médias

Atelier des médias

RFI

L'Atelier des médias, c’est à la fois une émission de radio et un réseau social à l’écoute de l’innovation, de la société numérique et des r/évolutions dans le monde des médias. Chaque semaine, par des entretiens et des reportages, nous explorons un monde en perpétuelle mutation. *** Diffusé le samedi à 13h10 TU vers toutes cibles, à 19h10 TU vers l'Afrique, le lundi à 03h40 TU vers le monde (sauf Afrique).

Podcast
En cours de lecture

Atelier des médias - Coronavirus: une presse libre en Chine aurait permis d'éviter la pandémie, affirme RSF

Atelier_des_medias_version_longue.mp3

Atelier_des_medias_version_longue.mp3

Télécharger Télécharger ( 12 Mo )

Premier Atelier des médias réalisé en période de confinement. On s'est penchés sur les débuts de l'épidémie de coronavirus à Wuhan, en Chine, et la façon dont les médias chinois l'ont racontée.

Reporters sans frontières affirme que « si la presse chinoise était libre, le coronavirus ne serait peut-être pas devenu une pandémie ». En substance, RSF explique que la censure et le contrôle imposés par les autorités chinoises sur les médias ont empêché les habitants de Wuhan de saisir l’ampleur du danger. Christophe Deloire, secrétaire général de RSF, était notre invité pour en parler.

Puis nous avons joint l'envoyé spécial permanent de RFI à Pékin, Stéphane Lagarde. Il s'est rendu à Wuhan en janvier, à la veille du confinement de cette mégalopole de 11 millions d'habitants. Il raconte : « Ça a été un moment exceptionnel pour les journalistes chinois. J'avais jamais vu autant de journalistes chinois se mobiliser. (...) J'ai vu des reportages incroyables, même de la télévision centrale chinoise. » Ensuite, la propagande a repris le dessus, explique-t-il.

Podcast
En cours de lecture

Atelier des médias - Yves Bigot présente TV5 Monde Plus, une ambitieuse plateforme de contenus francophones

atelier_medias_210320.mp3

atelier_medias_210320.mp3

Télécharger Télécharger ( 11 Mo )

En septembre 2019, TV5 Monde doit lancer TV5 Monde Plus, une plateforme qui réunira des contenus vidéo et audio de ses partenaires. Pour en parler, le directeur général de la chaîne francophone internationale, Yves Bigot, était l'invité de L'Atelier des médias.

Cette interview a été enregistrée dans les studios de RFI le mercredi 11 mars 2020, avant les mesures de confinement prises pour freiner l'épidémie de coronavirus.

Alors que la semaine de la langue française et de la francophonie est sur le point de s’achever, L'Atelier des médias a reçu Yves Bigot. Journaliste, homme de programmes, il est depuis plus de sept ans le PDG de TV5 Monde, la chaîne francophone internationale.

Chaîne des francophones et des francophiles, chaîne d’information et culturelle, elle dessert un total de 364 millions de foyers dans 198 pays. 60 millions de téléspectateurs la regardent chaque semaine, dont 15 millions pour la seule République démocratique du Congo.

TV5 Monde émet en langue française des contenus français, suisses, belges, canadiens et des coproductions africaines. Elle est également sous-titrée en 13 langues autres que le français.

L'aventure TV5 Monde Plus

En septembre 2020, TV5 Monde doit lancer TV5 Monde Plus (ou TV5MondePlus), une plateforme mondiale disponible en plusieurs langues, qui proposera une expérience culturelle francophone en ligne.

Yves Bigot nous précise qu'elle sera gratuite mais que ce sera de l'AVOD, c'est-à-dire avec de la publicité, permettant une part d'autofinancement. Il ajoute que l'on pourra s'incrire pour bénéficier d'une meilleure expérience utilisateur.

Sur TV5 Monde Plus, on devrait des films de cinéma, des séries, des documentaires et tous types de contenus diffusés à la télévision à l'exception des journaux télévisés et du sport.

L’apprentissage du français était également une dimension forte de TV5 Monde, il y aura une dimension éducative et une attention particulière pour les jeunes publics, assure Yves Bigot.

La découvrabilité des programmes francophones sera le maître-mot, pour reprendre un concept très utilisé au Québec. Bref, TV5 Monde Plus sera un média d'offre.

Concernant le financement, cette plateforme peut déjà compter sur le Canada, qui s'est engagé à verser 14,6 millions de dollars canadiens sur 5 ans, soit près de 9,5 millions d’euros. La Suisse apportera 350 000 euros sur 2020, ajoute Yves Bigot qui cherche encore à convaincre d'autres investisseurs et précise que TV5 Monde se servira aussi de ses fonds propres, la dotation annuelle cumulée de la chaîne francophone étant de 110 millions d'euros.

Podcast
En cours de lecture

Atelier des médias - Municipales 2020: des robots écrivent des articles pour les médias français

Atelier_medias_14032020_Elections-Suisse_Syllabs.mp3

Atelier_medias_14032020_Elections-Suisse_Syllabs.mp3

Télécharger Télécharger ( 18 Mo )

Les dimanche 15 et 22 mars, les Français sont appelés aux urnes pour des élections municipales. L'Atelier des médias reçoit le PDG d'une entreprise française dont les robots rédacteurs de contenus rédigeront des articles avec les résultats des votes dans chaque commune.

Claude de Loupy est le cofondateur de Syllabs, premier fournisseur de contenus rédigés automatiquement pour les médias français. Ses robotos « moteurs de rédaction » rédigeront les 15 et 22 mars au soir des dizaines de milliers d'articles présentant les résultats sur les sites internet de France Bleu, Ouest-France, Sud-Ouest, Centre Presse, La Nouvelle République ou encore Actu.fr.

Si le spectre des robots-journalistes s'est estompé – une « dystopie » –, la création et la publication automatique de dizaines de milliers d'articles pose évidemment de nombreuses questions auquel le PDG de Syllabs répond sans détour. Il assure que ce contenus à faible valeur ajoutée permettent aux journalistes de se concentrer sur l'analyse et le reportage.

En début d'émission, nous diffusons un entretien avec la journaliste Cécile Durring, de la RTS, radio et télévision publique suisse francophone. Avec un collègue de l’émission Mise au point, elle s'est immergée pendant deux mois dans la petite ville de Moudon, dans le canton de Vaud, en Suisse. L'objectif était de mobiliser les habitants pour les élections fédérales et les inciter à voter. Résultat : le taux de participation est passé de 36 à 46 % et les journalistes ont beaucoup appris.

En fin d'émission, Mondoblog audio est consacré à la Journée mondiale pour le climat, qui se tient le 15 mars. La Mondoblogueuse camerounaise Salma Amadore, journaliste de profession, suit de près les jeunes qui s’engagent pour l’environnement. Elle est partie à la rencontre d’une cinquantaine d’entre-eux qui ont fait le choix de profiter de leur vacances pour sauver la planète.

Podcast
En cours de lecture

Atelier des médias - Quand les réseaux sociaux agissent comme une thérapie

Atelier_medias_07032020_reseaux-sociaux-therapie.mp3

Atelier_medias_07032020_reseaux-sociaux-therapie.mp3

Télécharger Télécharger ( 14 Mo )

On a tendance à penser que les réseaux sociaux ont un impact néfaste sur notre santé mentale : dépendance, anxiété, dépression, … Les chefs d’accusation sont nombreux. Mais, ces mêmes plateformes permettent aussi à certaines personnes fragiles de s’accrocher pour ne pas plonger.

On parle souvent des effets négatifs des réseaux sociaux. Certains sont connus, mais ces mêmes réseaux peuvent aussi être des alliés de notre santé mentale.

Dans cet Atelier des médias, on diffuse le témoignage de Léo, un jeune homme diagnostiqué dépressif. Il en parle régulièrement sur Twitter à ses plus de 5 000 abonnés. Tweeter l'a aidé dans son parcours, lui permettant de se constituer une solide base d’amis qui l’ont compris et soutenu.

Il y a aussi des gens qui se sentent isolés et pour lesquels des solutions se créent en ligne grâce à des personnes ressources. Depuis juin 2019, Anna anime le compte Instagram @balancetontrouble. Elle y relaie des témoignages de personnes atteintes de troubles de la santé mentale qui veulent partager leurs expériences quotidiennes.

En mai 2017, une étude de l’agence de santé publique britannique dressait une liste des effets négatifs des réseaux sociaux sur la santé mentale. D’abord le manque de sommeil, qui affecte notre efficacité de jour et nous pousse à avoir une mauvaise image de nous-mêmes. Ensuite, le culte de l’image qui affecte la vision que nous avons de notre corps. Puis, est apparu ce qu’on appelle le FOMO, pour Fear of missing out, littéralement la peur de rater quelque chose. Cela affecte notre attention en nous empêchant de nous déconnecter totalement, mais surtout nous rend encore plus anxieux.

Psychologues et psychiatres sont parfois consultés lors de troubles de la santé mentale. Jean-Victor Blanc, psychiatre à l’Hôpital Saint-Antoine à Paris et auteur de Pop et Psy (Plon, octobre 2019), ne déconseille pas l’usage des réseaux sociaux pour les personnes atteintes de troubles de la santé mentale. Il rappelle même que toute une culture web consacrée à l’anxiété ou à la dépression est apparue ces dernières années. Ce qui est plutôt positif.

Reportage : Colin Gruel

Réalisation : Simon Decreuze

Podcast
En cours de lecture

Atelier des médias - Invisibles, les travailleurs du clic

Atelier_medias_22022020_Invisibles_Henri-Poulain_Julien-Goetz.mp3

Atelier_medias_22022020_Invisibles_Henri-Poulain_Julien-Goetz.mp3

Télécharger Télécharger ( 24 Mo )

L'Atelier des médias reçoit les auteurs de ce documentaire qui nous plonge dans le travail des petites mains qui font marcher les applications que nous avons sur notre téléphone.

« Invisibles, les travailleurs du clic », c’est le titre d’une enquête, un documentaire en quatre épisodes produit par StoryCircus et diffusé sur FranceTV Slash, YouTube et PeerTube, qui nous présente des employés d'Uber, Facebook ou encore Apple. Pas ceux qui conçoivent et développent ces outils, plutôt ceux qui font que l’on obtient une réponse précise à une requête Google, que l’on se fait livrer un plat chaud chez soi au milieu de la nuit ou qu’on obtient rapidement une explication à une question posée sur Facebook ou Twitter.

L'Atelier des médias reçoit les deux auteurs d’« Invisibles, les travailleurs du clic » :
Henri Poulain, réalisateur de la sérieJulien Goetz, co-auteur.